En Vain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En Vain

Message par Hyprophore le Ven 28 Jan - 19:53

EN VAIN

Le jeune homme marchait depuis des heures dans le vent et la neige. La faim le tenaillait, il ne se nourrissait depuis deux jours que de glaçons qu’il laissait fondre dans sa bouche. A chaque pas, ses jambes s’enfonçaient jusqu’à la cuisse, épuisant ainsi ses dernières forces. Le froid et le gel avaient déjà emporté trois de ses doigts et la moitié de ses orteils, mais jamais il n’abandonnerait. La fatigue emportait ses pensées loin de cet endroit glacial à la recherche de la chaleur, pendant que son corps continuait ses mouvements mécaniques et répétitifs. Sa mémoire faisait remonter les derniers instants de bonheur de sa misérable vie.

…La lueur d’une chandelle projette des ombres dansantes contre les murs. Deux verres de vin remplis se trouvent sur une table. En passant à travers, la lumière se colore d’un rouge pastel, plongeant la pièce dans une atmosphère chaleureuse. Un feu de bois crépite dans la cheminée répandant une douce odeur de sapin.
Notre jeune homme est là, serrant dans ses bras une jeune femme, à ses yeux, la plus belle des mondes. Il a revêtu sa longue tunique d’automne et porte un grand sac de voyage sur le dos. Des larmes se forment sur les joues de son amante, cela lui déchire l’âme, elle ne veut pas qu’il parte. A chaque battement de son cœur, ses bras se referment toujours plus sur l’être qu’elle aime le plus au monde. Lui le sent bien, mais il n’a pas le choix. Il doit partir maintenant, demain il sera trop tard. Mais elle refuse, s’obstinant à le retenir. S’il s’en va, elle ne le reverra sûrement jamais.
Dans un effort de volonté surhumain, il la saisit et la projette violemment sur le lit, il ne peut plus attendre. La pauvre femme éclate en sanglots, elle est anéantie.
L’homme se déplace vers la table, prend son verre et le vide d’un coup sec. Pourquoi ne peut-il faire autrement ? Le vin, si doux en début de soirée, lui laisse un goût horriblement amer dans la bouche. Sans se retourner, il s’avance en direction de l’escalier et commence à descendre. A la troisième marche, il s’arrête. La femme en pleurs crie son nom et le supplie de rester, mais il n’a pas d’autre possibilité. Le cœur en miettes, il reprend sa descente en enfer…

Soudain, son pied ne rencontra plus de la neige molle, mais butta contre quelque chose de dur. Il perdit l’équilibre et tomba en avant. Sa tête heurta un bloc de pierre taillée qui dépassait de l’épaisse couche de neige, ce qui produisit un bruit sourd suivit d’un craquement. Avant de sombrer dans les ténèbres, il releva les yeux et remarqua cette inscription sur la pierre tombale : « ICI TU REPOSERAS POUR L’ETERNITE »
Dans la nuit résonna le cri d’une femme rempli de désespoir et de tristesse.

_________________
Si tu avances dans le noir, il ne sert à rien de regarder derrière toi
avatar
Hyprophore
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 577
Age : 31
Localisation : Saint-Blaise (NE), Suisse
Emploi : Criminologue
Date d'inscription : 26/01/2005

http://paranormal-ch.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum