Il faut voir pour croire... Mais il faut croire pour voir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il faut voir pour croire... Mais il faut croire pour voir.

Message par Jventura13 le Mer 11 Sep - 7:05

 
Bonjour,

Bon déjà, pour commencer, je ne suis pas habituée aux forums, donc je vous avoue que c'est assez étrange pour moi de faire cette démarche.

Honnêtement, je ne sais plus à qui m'adresser, la plupart des gens me prenne pour une folle et le reste veulent que je me taise afin qu'ils n'aient pas peur.

Depuis petite, j'ai toujours eu des phases assez étranges.

Pour commencer, comme tout enfant, j'avais une "amie imaginaire". La différence, c'est qu'elle était extrêmement méchante. Ce n'était pas réellement une amie en fait, mais plus une ennemie que je devais supporter chaque jour. Je me rappelle l'entendre me parler, elle me poussait souvent à faire de mauvaises choses, ou essayait de me persuader que je n'étais pas capable de faire certaines choses (bonnes) . Jusqu'ici rien de très étranges, étant donné que c'est limite normal pour un enfant de se faire "un ami imaginaire" d'autant plus lorsque l'on est fille unique. Je parlais donc souvent toute seule mais mes parents ne se sont jamais fait de soucis.

J'ai toujours été somnambule, dès le moment où j'ai appris à marcher. J'habitais une maison à Genève, et chaque nuit, lorsque mon somnambulisme faisait apparition, j'essayais d'atteindre la cave. Mes parents ont donc dû trouver une solution afin que je ne me fasse pas du mal en réussissant à atteindre la cave car escalier en colimaçon. Ils ont donc mis une petite barrière à la porte de ma chambre comme ça je ne pouvais pas en sortir. Par la suite, j'ai grandis, et la petite barrière ne servait plus a rien. Alors ils ont décidé de m'acheter un lit en hauteur afin de calmer mon somnambulisme. Cela a très bien marché. Jusqu'à mes 13 ans. Cette nuit-là, j'ai rêvé. J'ai rêvé que je me réveillais, que je descendais les escaliers de mon lit à hauteur. Que je mettais mes pantoufles qui étaient bien rangées devant la porte de ma chambre, et là j'en sors. Enfin. Je me dirige vers la cave, je descends les escaliers. La plusieurs salles : La chaufferie, la chambre de mon chien, le garde-manger, et le garage là où toute les nuits est garée la voiture de mon grand-père. J'ouvre la porte du garage, et là, il y a un cimetière. Je rentre dans le cimetière, dans lequel, chaque pierre tombale avait l'air très ancienne. Et là, je lève la tête. Un homme en noir assez grand se trouve face à moi. Il me fixe, et là je ne sais pourquoi, j'ai senti que je pouvais mourir. Je me suis donc cachée derrière une tombe, l'homme me cherche, je me lève, je cours à la porte, je la referme et la verrouille. Ensuite, je remonte les escaliers, j'arrive au rez-de-chaussée, et je vais dans ma chambre. Je monte les escaliers de mon lit à hauteur, et là, oups ! Me rends compte, que j'ai oublié d'enlever mes pantoufles, je les balance donc du haut de mes escaliers, une tombe à la renverse, et l'autre est restée sur une des marches. Je me couche. Le lendemain matin, je me réveille et je me dis "c'était un rêve ou la réalité ?" et là, je me lève pour descendre les escaliers de mon lit, et je vois la pantoufle qui était restée coincée sur la marche... Alors que j'étais sûre de les avoir rangées comme a mon habitude avant de me coucher. Depuis ce jours, j'ai pu avoir un lit normal, et je n'ai plus jamais été somnambule, je pense que je n'avais plus besoin d'atteindre la cave, vu que j'avais atteints mon but...

Je suis née en suisse, mais d'origine étrangère. Depuis ma naissance, mes parents et moi allons tous les étés chez "nous", dans leur pays natal. Nous avons une maison, dans un quartier assez désert qui s'appelle littéralement "les anciens". Je n'ai jamais pu dormir dans cette maison avant le lever du soleil. Jamais. Lorsque je ne savais pas parler, je pleurais chaque nuit. Lorsque j’ai commencé à grandir (vers les 7ans) je pleurais avec la lumière allumée tout le long de chaque nuit. Je me rappelle d’une scène : je pleurais dans mon lit, et mon père en a eût marre et il est venu dans ma chambre me demandant « Pourquoi tu pleures ??? » J’ai répondu « parce que j’ai peur !! » et il me disait « Mais tu as peur de quoi ?! » et j’ai répondu « je ne sais pas… »  Impossible d’expliquer ma terreur, pourtant tant présente. Ayant été éduquée catholiquement, je me suis mise à dessiner la vierge marie avec ma petite cousine, que je déposais chaque nuit devant ma porte pour qu’elle « protège ma chambre ». Ce dessin, uniquement ma cousine était au courant de son existence. Les années passèrent, et toujours impossible de dormir dans cette maison. Jusqu’au jour où ma mère me propose de dormir, non pas dans ma chambre, mais dans la chambre des invités, et avec ma cousine. Ce fut la première et dernière nuit où je réussi à m’endormir. A 3h00, je me réveille d’un coup, et là je vois en face de moi, une femme assez petite et ronde, tenant le pied de mon lit et me fixant. Dans ce genre de situation, le cerveau humain, que l’on croit ou non au surnaturel, va directement penser à une explication logique. Celle qui m’est venu à l’esprit, ce fut de penser que c’était ma mère. J’ai donc dit « Maman ? » et là, j’ai entendu ma mère crié derrière le mur « Quoi ?!?!! ». Je continue à fixer cette femme. Ce n’est pas ma mère. Je bouscule ma cousine « Réveille-toi !!! » elle se réveille et me demande ce qui se passe, je pointe du doigt la femme et je lui dis « regarde ! ». On tourne la tête ensemble, plus rien. A 18 ans, j’en reparle à mes parents, je leur explique que j’ai grandi maintenant, mais que ma peur dans cette maison est toujours présente. Je leur raconte l’histoire de cette femme. Mon père, croyant comme il est, a directement appelé un prêtre pour faire bénir la maison, ma mère, ayant l’esprit bien plus ouvert à tout ce qui est mystique, et allée voir une « sorcière »  (littéralement traduit). Celle-ci lui a demandé une photo de chaque pièce de la maison. Nous avons une vingtaine de pièce. Lorsqu’elles les a eût, elle a directement pointé la photo de la chambre des invités et a dit « c’est ici que votre fille la vue ». Elle lui a ensuite raconter une histoire. « Apparemment, avant votre maison, il y avait un terrain (ce qui est juste car c’est nous qui avons acheté le terrain et construit notre maison), et avant ce terrain il y avait une maison. C’était une maison où beaucoup d’amis se retrouvaient et faisaient la fête ensemble. Une d’entre eux est décédée, et n’arrive pas à quitter cette endroit car c’est là qu’elle y a passé les meilleurs moments de sa vie. Si votre fille peut la voir, c’est parce qu’elle a un cœur pur. Et ne vous inquiétez surtout pas, elle ne peut pas lui faire du mal car la vierge marie se tient devant sa porte et la protège. » Lorsque ma mère m’a raconté cela, j’ai été surprise, et j’ai souri. Personne n’était au courant de mon dessin… Depuis, je ne dors toujours pas dans cette maison. J’ai 21 ans maintenant, mais impossible, je préfère rentrer au petit matin quand je sais que la lumière sera là.

Je fais pas mal de rêve prémonitoire. J’ai ainsi rêvé, de personnes que je n’avais jamais vu de ma vie et que je rencontrais le lendemain. De lieu d’où j’ignorais certaines choses et que je découvrais par la suite.  Et puis de petites informations quotidienne, tel ou telle personne a son permis, tel et telle se mettent en couple, etc. J’ai rêvé aussi de la mort de mon grand-père. Lorsque je me suis réveillée, j’étais en pleure, et je me suis dit « ouf ! ce n’était qu’un cauchemar » pour que quelques heures après, ma mère m’appelle pour me dire qu’elle doit partir dans notre pays car mon grand-père  vient de nous quitter. Et non, ce n’était pas juste un cauchemar… mais ça devient réalité. Je pense que c’est l’une des pires choses qu’il soit. Je rêve parfois aussi de choses étranges, comme le meurtre d’un enfant par sa mère pour un trafic d’organe. Une personne pendue dans une armoire. Enfin, bref, chaque nuit, mes rêves sont parfois bizarre, parfois tout droit sorti d’un film d’horreur, mais je m’en rappelle chaque jours. Et on m’a dit que c’était assez rare de se souvenir à ce point de chacun de nos rêves.

 Et pour finir, encore aujourd’hui, je crois voir souvent des gens, et même parfois, des chats, des chiens, un peu partout. Enfin, je les vois du coin de l’œil, je remarque parfois même certains détails (ex. chapeau melon, chemise, costard etc.) mais lorsque je tourne la tête, rien. J’entends très souvent des bruits bizarre, mais j’y fais limite plus attention.

Récemment, j’ai des problèmes avec ma salle de bains. Lorsque j’y suis, et que je ferme les yeux, je vois du sang, un couteau, je ressens une immense peur, j’ai l’impression que quelqu’un veut me tuer, enfin je ne sais pas, c’est assez flippant…

Et bref, toutes ces petites histoires pour vous appeler à l’aide. Je ne sais pas si je suis folle, ou si il se passe quelque chose avec moi, mais j’aurai vraiment besoin d’avis extérieur qui soient complétement objectifs. Je vous remercie d’avance. Belle journée à vous !

Jventura13


Féminin
Nombre de messages : 13
Age : 25
Localisation : Genève
Date d'inscription : 10/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il faut voir pour croire... Mais il faut croire pour voir.

Message par laura099 le Sam 14 Sep - 1:02

salut! tes histoires sont impressionnantes mais je laisse la place aux pros... bonne continuation!
avatar
laura099


Féminin
Nombre de messages : 122
Age : 26
Localisation : Dans les alentours de Neuch..
Date d'inscription : 09/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum